Réussir sa demi-pension #1 – L’annonce propriétaire

Réussir sa demi-pension commence dès la création de son annonce. En effet, le choix du cavalier est primordial pour la suite. C’est pour ça qu’il faut mettre toutes les chances de son côté pour attirer les meilleurs (j’entends par « meilleur » celui qui conviendrait le mieux à votre cheval).

Aujourd’hui, chers propriétaires, je peux me permettre de vous donner 2-3 conseils pour que votre annonce ne rebute pas les cavaliers. Depuis la mise en ligne de notre site www.fizzy.horse (La demi-pension qui Matche !), j’ai vu de nombreuses annonces de personnes qui proposent leur cheval en demi-pension. Attention, la plupart sont très bien. Je relève seulement, dans cet article, certaines incohérences et aussi certains détails qui font que les cavaliers vont s’arrêter ou pas sur une annonce.


          1) Votre cheval

Je commence par lui, c’est quand même lui le cœur du sujet. Vous le connaissez bien, vous l’aimez, vous avez fait plein de trucs avec lui, ça va être dur de le confier… Vantez-le, vendez-le MAIS n’exagérez pas ! Bref, soyez juste honnête. C’est vrai, si vous dites qu’il saute très bien par exemple, vous allez attirer les cavaliers d’obstacles. S’ils s’aperçoivent à l’essai qu’il saute 50 cms maximum, vous aurez, tous les 2, perdu votre temps. Pareil si vous affirmez sur l’annonce qu’il est super cool et conviendrait très bien à un débutant. Alors là, si ce n’est pas vrai, vous allez également perdre votre temps et, en plus, ramasser le cavalier qui sera resté dessus à peu près 30 secondes. Sans compter que vous risquez de l’écœurer, c’est pas top.

Vous devez être le plus juste possible sur les compétences de votre cheval, sur son tempérament. On commence souvent son annonce en indiquant son nom, son âge, sa taille… Ça, c’est facile, ce sont des faits qui n’appellent aucune interprétation. Mais quand il s’agit de parler de son niveau de dressage, de son caractère, tout dépend en fait de votre propre analyse et aussi de votre niveau. Comme pour tout, notre vision des choses découle de notre expérience. Vous risquez de penser que votre cheval est vraiment puissant, balèze, trop fort en tout si vous avez un petit niveau. Inversement, vous direz de votre cheval qu’il est facile, gentil, certes un peu coquin mais bon ! si vous avez un top niveau. C’est tout à fait normal. Du coup, je vous invite à prendre du recul pour écrire votre annonce, à laisser vos émotions de côté et à décrire votre cheval froidement. C’est bête mais pensez-y…

 

 

          2) Le prix

Il faut que je vous avoue que j’ai pensé à écrire cet article tout à l’heure quand je suis tombée sur une annonce de notre site. Je ne vous dis même pas le prix que le propriétaire demande pour une demi-pension. Autant vous dire qu’il ne trouvera jamais. Je sais que, moi aussi, j’aurais tendance à mettre un peu plus cher car comme on dit : « Quand on paye, on respecte ! ».

Mais bon, là aussi, soyez juste. Si le cavalier profite du cheval la moitié du temps, c’est normal qu’il paye la moitié des frais. Ce n’est pas la peine de le faire payer plus cher. De plus, ce n’est pas évident que vous ayez un cavalier qui ressemble davantage au cavalier que vous voulez avoir. C’est dur de confier son cheval pour beaucoup de raisons. On peut essayer plein de trucs pour trouver un cavalier plus respectueux, plus responsable… mais je pense que cela dépend en fait de chacun.

Inversement, certains propriétaires proposent leur cheval pour un petit prix ou même gratuitement. Ils veulent juste pouvoir échanger ou simplement trouver un cavalier qui prendra soin de leur cheval en leur absence. Quand on peut, c’est génial. Cela permet à des personnes qui ont peu de moyens de pouvoir vivre leur passion. (Chers cavaliers, si vous avez cette chance, prenez-en conscience et profitez !)

 

          3) Vos exigences

C’est votre cheval donc vous avez le droit d’avoir des exigences et, de toutes façons, c’est vous qui aurez le dernier mot, qui déciderez. Mais revenons à votre annonce. Triez… Ce que je veux dire, c’est que si le cavalier ne peut rien faire avec votre cheval, cela ne l’intéressera pas. Là aussi, soyez objectif. Tout le monde a des habitudes, des petites manies avec son cheval. Le cavalier ne se comportera pas comme vous, il faut le savoir.

Déjà, beaucoup de propriétaires ont une exigence sur le niveau et l’âge. Ce sont 2 critères qui ne font pas parti du matching sur notre site. C’est-à-dire que l’on considère que ce n’est pas à nous de faire ce choix mais au propriétaire. Je vous explique pourquoi. Il est évident qu’on peut exiger un niveau et un certain âge chez le cavalier. Inutile d’expliquer pourquoi, tout le monde comprend. Cependant, je trouve que c’est difficile à évaluer. Une personne peut avoir le galop 2 mais un niveau beaucoup plus important car il monte depuis des années et vice versa (car malheureusement, certains examens se donnent de nos jours). Et puis, si cela fait longtemps que vous montez seul, il est possible que vous avez perdu la notion de niveau. N’hésitez pas à demander à un tiers avant de créer votre annonce ce qu’il en pense. Je sais, cela peut paraitre idiot mais vous serez plus juste. En plus, j’avoue que le niveau dépend aussi un peu du club, de la région et je ne sais trop quoi encore…

En ce qui concerne l’âge, je comprends que le propriétaire ait certaines réticences. En fait, vous voulez juste pouvoir faire confiance au cavalier. Vous vous fiez souvent à votre expérience et c’est normal. Il faut que le cavalier puisse venir les jours prévus, qu’il ait un moyen de transport, qu’il soit responsable, que vous puissiez compter sur lui tout simplement. Donc, certains d’entre vous ne veulent absolument pas de mineurs. Vous allez me traiter de naïve ou de je ne sais pas quoi, tant pis, mais certains ados sont tops et vous passez à côté. De plus, ce sont principalement les 15-20 ans qui recherchent une demi-pension. C’est donc dommage de se priver d’eux. Je pense que c’est un peu comme pour le prix, tout le monde est différent. Il y a aussi des irresponsables chez les adultes !

Après, il y a des exigences en ce qui concerne la santé du cheval ou la sécurité et là, on ne discute même pas. Il est possible que votre cheval n’ait plus le droit de sauter suite à une vieille blessure, il faut peut-être lui mettre obligatoirement des bandes de repos tous les soirs, lui mettre une chemise plus une couverture ou qu’il ne faille jamais utiliser de rênes allemandes car il risque de se retourner avec… Mais est-il besoin de noter ça dans votre annonce ? Je ne pense pas. S’il ne doit pas sauter, il suffit d’indiquer « pas d’obstacle », c’est tout, vous discuterez au téléphone des raisons. Normalement, vous ne devriez pas avoir de cavalier passionnés de CSO puisque vous avez indiqué « pas d’obstacle ». (Juste un petit mot au passage pour les cavaliers : si le proprio dit « pas d’obstacle », c’est pas la peine d’appeler pour demander si c’est possible de sauter un peu quand même ! Oui, chers propriétaires, des fois, je me mets à votre place !)

 


Voilà, j’espère que cet article va en aider certains. J’espère aussi que des cavaliers le liront aussi même si je m’adresse ici aux propriétaires car il faut vraiment comprendre que ce n’est pas simple de confier son cheval. Je reste persuadée que si vous décrivez, dans votre annonce, votre cheval tel qu’il est, sans en oublier et sans en rajouter, vous avez plus de chances de tomber sur un cavalier qui lui correspond. Et c’est le seul but de votre annonce. Réussir sa demi-pension commence là. Pour le reste, sentir si c’est quelqu’un de bien, de responsable, si vous avez les mêmes valeurs… vous le jugerez au téléphone, la première fois que vous le verrez et sur la période d’essai.

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager avec nous vos retours d’expérience.

2 commentaires sur “Réussir sa demi-pension #1 – L’annonce propriétaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *